observatoire des sondages

Sondage belge

mardi 7 septembre 2010

Si la crise politique à laquelle est confrontée la Belgique semble pour l’instant sans issue, certains commentateurs allant jusqu’à évoquer une éventuelle disparition du pays, le quotidien La libre Belgique publiait ce mardi 7 septembre 2010 un sondage, par internet, selon lequel 14% des Belges et 15% des Flamands, seulement, sont favorables à une partition. Une surprise ? Personne ne contestera qu’évoquer cette information, voire émettre un avis sans pouvoir disposer des détails de l’enquête ne serait pas sérieux. Pour la grande majorité de la presse française, qui a repris et commenté ce sondage, cet argument, de bon sens, n’a plus cours. Pas un seul article ou commentaire ne s’est en effet préoccupé des sources de cette information, et de la méthodologie utilisée pour obtenir de tels résultats. Le mot sondage ferait-il perdre tous leurs moyens aux journalistes ?

Lire aussi

  • “Les Chinois aiment leurs dirigeants” : ceci n’est pas un sondage mais...

    19 juillet 2020

    « Les Chinois sont plutôt satisfaits de leurs dirigeants ». C’est ce que prétendent deux enquêtes menées en Chine sous la houlette d’universitaires américains dont le quotidien Le Monde, via son (...)

  • Sonder sans sondage ni doute

    15 avril 2018

    Fournisseur officiel de la chaine d’info en continu BFMTV, le sondeur Elabe, en la personne de son Pdg Bernard Sananès (ancien journaliste et conseiller en communication), est venu présenter ce (...)

  • Comment un sondage prolonge la rumeur

    2 février 2014

    Ceux qui croyaient naïvement que les sondages contribuaient à la démocratie ont chaque jour une raison supplémentaire de se retourner dans leur tombe. Parmi d’autres arguments faibles, ne disaient-ils (...)