observatoire des sondages

Sondage belge

mardi 7 septembre 2010

Si la crise politique à laquelle est confrontée la Belgique semble pour l’instant sans issue, certains commentateurs allant jusqu’à évoquer une éventuelle disparition du pays, le quotidien La libre Belgique publiait ce mardi 7 septembre 2010 un sondage, par internet, selon lequel 14% des Belges et 15% des Flamands, seulement, sont favorables à une partition. Une surprise ? Personne ne contestera qu’évoquer cette information, voire émettre un avis sans pouvoir disposer des détails de l’enquête ne serait pas sérieux. Pour la grande majorité de la presse française, qui a repris et commenté ce sondage, cet argument, de bon sens, n’a plus cours. Pas un seul article ou commentaire ne s’est en effet préoccupé des sources de cette information, et de la méthodologie utilisée pour obtenir de tels résultats. Le mot sondage ferait-il perdre tous leurs moyens aux journalistes ?

Lire aussi

  • Sondages contre la démocratie

    29 mars 2019

    S’ils se plaisent à se penser comme une émanation des régimes démocratiques, alors qu’en Chine ou en Russie les sondages sont monnaie courante, les sondeurs aiment depuis plusieurs années remettre en (...)

  • Le Parisien et les sondages : une fake news pour annoncer leur retour

    24 avril 2018

    Un an après avoir renoncé à commander des sondages, Le Parisien a annoncé sur France Inter par la voix de son directeur des rédactions Stéphane Albouy, qu’il allait bientôt revenir sur cette décision (6 (...)

  • Sonder sans sondage ni doute

    15 avril 2018

    Fournisseur officiel de la chaine d’info en continu BFMTV, le sondeur Elabe, en la personne de son Pdg Bernard Sananès (ancien journaliste et conseiller en communication), est venu présenter ce (...)