observatoire des sondages

Sondage belge

mardi 7 septembre 2010

Si la crise politique à laquelle est confrontée la Belgique semble pour l’instant sans issue, certains commentateurs allant jusqu’à évoquer une éventuelle disparition du pays, le quotidien La libre Belgique publiait ce mardi 7 septembre 2010 un sondage, par internet, selon lequel 14% des Belges et 15% des Flamands, seulement, sont favorables à une partition. Une surprise ? Personne ne contestera qu’évoquer cette information, voire émettre un avis sans pouvoir disposer des détails de l’enquête ne serait pas sérieux. Pour la grande majorité de la presse française, qui a repris et commenté ce sondage, cet argument, de bon sens, n’a plus cours. Pas un seul article ou commentaire ne s’est en effet préoccupé des sources de cette information, et de la méthodologie utilisée pour obtenir de tels résultats. Le mot sondage ferait-il perdre tous leurs moyens aux journalistes ?

Lire aussi

  • Macron : comment les sondages créent l’impopularité

    1er septembre 2017

    Rentrée politique répétitive envahie par les sondages à la faveur d’un « événement » qu’ils ont produit : Emmanuel Macron est impopulaire... déjà.
    « 57% de Français mécontents » pour l’Ifop et le Jdd qui (...)

  • FN : coup de jeune artificiel

    17 décembre 2016

    « Le FN en tête des partis dont les jeunes se sentent le plus proches » (AFP, 16 décembre 2016). On doit apprécier ce titre au FN. Qu’en est-il ?
    Un sondage Odoxa-Dentsu-France Info place effectivement le (...)

  • Public Sénat : deux records d’un coup

    1er décembre 2016

    La chaine Public Sénat a assurément battu un record de rapidité en diffusant dès le soir du deuxième tour de l’élection primaire de la droite et du centre un sondage sur les intentions de vote à (...)