observatoire des sondages

De la démocratie à l’opiniomanie

jeudi 17 novembre 2016

Le baromètre Ipsos-Cevipof semble altérer singulièrement le comportement et les capacités cognitives de certains membres de la rédaction du quotidien Le Monde. Fin septembre les lecteurs du journal étaient pris pour des idiots (cf. Quand un journaliste du Monde prend ses lecteurs pour des imbéciles), ce mois-ci c’est la vie politique démocratique qui prend une nouvelle ampleur : « Les sondages sont des ressorts essentiels de la dramaturgie des campagnes électorales » (Gérard Courtois (Le Monde, 17 novembre 2016).

- Traduction : « publier des sottises et des fausses informations est ma conception de la démocratie ». Le diagnostic posé par Libération dans son édition du 15 novembre se confirme donc parmi les consommateurs des sondages, qualifiés de « drogue dure », les plus dépendants sont bien avec les politiques les journalistes.

Lire aussi

  • La démocratie selon G. Durand, ex-Guignol de l’Info

    2 mars 2019

    Éditorialiste depuis plusieurs années sur Radio Classique Maurice Szafran a décidé récemment de quitter la chaine en réaction à l’arrivée d’Eric Zemmour. Guillaume Durand, l’un des principaux animateurs de (...)

  • De l’absurdité : pour ou contre le droit de s’exprimer ?

    13 février 2019

    Si l’industrie de la doxosophie est très rarement en vacances les temps actuels offrent une masse inaccoutumée de sondages grotesques, comme ceux qui ponctuent certaines revendications du mouvement (...)

  • Devinette sondagière

    2 mars 2015

    « Et même si, globalement, le système politique démocratique est plébiscité par 91 % des sondés, ils sont 51% à se dire favorable à « un homme fort qui n’a pas à se préoccuper du Parlement ni des élections ». (...)