observatoire des sondages

En Pologne aussi...

lundi 11 mai 2015

La providence n’a pas été plus clémente pour les sondeurs polonais que pour leurs coreligionnaires britanniques (cf. Elections britanniques : fiasco des sondeurs et surprise de la presse. Et ça continuera)

Donné largement favori par les derniers sondages parus avant le premier tour de l’élection présidentielle du 10 mai 2015, qui lui attribuaient entre 35 et 40% des voix, le président polonais sortant, Bronisław Komorowski, a finalement été devancé, « à la surprise générale », par son adversaire conservateur Andrzej Duda, le candidat du PIS. Crédité de 27 à 29% des voix cet ancien collaborateur du président Lech Kaczynski (mort dans une catastrophe aérienne en avril 2010) a réuni selon les derniers dépouillements 36,7% des suffrages contre 31,9% à Bronisław Komorowski (AFP, 11 mai 2015).

Les électeurs de tous les pays se sont-ils donnés le mot ? Quoi qu’il en soit l’Observatoire nie toute responsabilité dans ce nouveau fiasco.

Lire aussi

  • Euthanasie : 156 élus intoxiqués par un sondage

    1er mars 2018

    Dans une tribune publiée dans le journal Le Monde 156 députés font part de leur souhait d’élargir le droit des personnes “en fin de vie” (28 février 2018). Sondage à l’appui. C’est bien là le problème. Un (...)

  • Complotisme : fake news à la une (II)

    13 janvier 2018

    Ce qui apparaissait dès les premiers pas comme des malfaçons (cf. Complotisme : fake news à la une), communes à la production sondagière habituelle - un QCM, copié-collé des enquêtes de consommation sur (...)

  • Complotisme : fake news à la une (I)

    10 janvier 2018

    L’Ifop, la fondation Jean Jaurès et le site internet associatif Conspiracy Watch ont choisi le moment « anniversaire » des attentats de janvier 2015 pour publier un sondage sur la crédulité des (...)