observatoire des sondages

En Pologne aussi...

lundi 11 mai 2015

La providence n’a pas été plus clémente pour les sondeurs polonais que pour leurs coreligionnaires britanniques (cf. Elections britanniques : fiasco des sondeurs et surprise de la presse. Et ça continuera)

Donné largement favori par les derniers sondages parus avant le premier tour de l’élection présidentielle du 10 mai 2015, qui lui attribuaient entre 35 et 40% des voix, le président polonais sortant, Bronisław Komorowski, a finalement été devancé, « à la surprise générale », par son adversaire conservateur Andrzej Duda, le candidat du PIS. Crédité de 27 à 29% des voix cet ancien collaborateur du président Lech Kaczynski (mort dans une catastrophe aérienne en avril 2010) a réuni selon les derniers dépouillements 36,7% des suffrages contre 31,9% à Bronisław Komorowski (AFP, 11 mai 2015).

Les électeurs de tous les pays se sont-ils donnés le mot ? Quoi qu’il en soit l’Observatoire nie toute responsabilité dans ce nouveau fiasco.

Lire aussi

  • De « l’honneur » des pundits

    17 avril 2018

    On le croyait disparu, du moins en France, le crime de lèse-majesté a refait son apparition suite à l’intervention télévisée du Président de la République. Une nouveauté toutefois, il ne vise pas le corps (...)

  • Ridicule incertitude

    18 avril 2017

    Pour un scientifique l’incertitude serait plutôt associée à la modestie. Après des mois de pourcentages d’intentions de vote pour l’élection présidentielle de 2017, l’omniprésence des sondeurs bavards sur (...)

  • Racisme : faut-il les croire ?

    30 mars 2017

    Les Français sont de moins en moins racistes. C’est en substance ce qui ressort du rapport de La Commission Nationale et Consultative des Droits de l’Homme, institution rattachée auprès du Premier (...)