observatoire des sondages

Epiménide le crétois

mercredi 15 mars 2017

On rappellera à tout hasard l’aporie d’Epiménide :

- Epiménide dit que les Crétois sont des menteurs

- Epiménide est crétois

On peut se demander si les journalistes ne sont pas systématiquement dans la même situation qu’Epiménide dès lors qu’ils parlent de sondages. Ainsi, dans Libération le rédacteur en chef adjoint du service France écrit dans un édito titré : « les sondages miroir des indécis » :

« si aujourd’hui beaucoup d’électeurs de gauche hésitent encore sur leur bulletin de vote, c’est parce qu’ils veulent être sûrs de pouvoir écarter le scénario noir d’une confrontation entre Marine Le Pen et François Fillon au deuxième tour de scrutin » (Libération, 15 mars 2017).

Comment le sait-il ?

Les sondages bien sûr ! Comment les sondages incapables de statuer sur les opinions « trop indécises » pourraient statuer sur l’indécision ? Et de nous donner des chiffres « le socle des irréductibles » : « 50% pour Macron, contre 72% pour Fillon ou 81% pour Le Pen. Un ratio équivalent pour Hamon ou Mélenchon » (Libération, Ibid).

Est-ce si sûr ? surtout quand on affirme à propos des sondages en début d’article : « leur caractère prédictif n’a jamais été aussi peu fiable ».

Un cas d"école pour les centres de formation de journalistes et les dialecticiens.

Lire aussi

  • Casse-tête sondagier

    30 novembre 2019

    L’agence de lobbying Dentsu Consulting assistée par le sondeur Odoxa assure que « les Français » sont favorables au deux tiers à la journée de grève du 5 décembre (France Info et le Figaro, 28 novembre (...)

  • Municipales à Paris : à sondage confidentiel, sondage confidentiel à demi

    10 juillet 2019

    Les prochaines élections municipales n’auront lieu qu’en mars de l’année prochaine, mais cela fait bien longtemps que la presse et les sondeurs spéculent sur les résultats définitifs. A Paris (...)

  • Qu’est-ce qu’un miracle ?

    26 mai 2019

    Aujourd’hui encore l’Eglise catholique croit en l’existence des miracles. Le processus de reconnaissance dont elle détient, bien sûr, le monopole demeure toutefois long et laborieux. Pas question donc (...)