observatoire des sondages

Exorcisme

vendredi 25 mars 2016

Le Figaro s’est livré à un exercice attendu en interrogeant les internautes après les attentats de Bruxelles. Le résultat était aussi attendu : comme toujours après le crime, le « sentiment populaire » est en faveur de mesures plus répressives.

Sur la question d’une réelle peine de prison à perpétuité, on voit immédiatement la suggestion allant dans le sens de ce « scepticisme populaire » sur la réalité des peines. On l’entend assez aux comptoirs des cafés, à table et dans la rue : « ils » (les délinquants de tous poils) vont sortir dans quelques années, même pas la moitié de leur condamnation, etc. Evidemment étant donne la technique de questionnement du vote de paille (le volontariat), ce sont les plus « durs » qui répondent massivement d’où un score fleuve en faveur d’une perpétuité « réelle » : 95 % de plus de 8000 votants. C’était joué d’avance.

Le Figaro a manqué d’audace. Peut-on lui suggérer, dans l’ordre de la parole répressive de monter d’un cran vers de plus sévères condamnations et de poser la question :

- « Êtes-vous favorable au rétablissement de la peine de mort pour les kamikazes ? »

Lire aussi

  • Popularité de Poutine : la plaisanterie

    11 mars 2018

    Si la presse française relaye et commente avec constance et régularité la popularité sondagière des politiques français et ses oscillations perpétuelles, elle manifeste plus de retenue concernant les (...)