observatoire des sondages

FN : coup de jeune artificiel

samedi 17 décembre 2016

« Le FN en tête des partis dont les jeunes se sentent le plus proches » (AFP, 16 décembre 2016). On doit apprécier ce titre au FN. Qu’en est-il ?

Un sondage Odoxa-Dentsu-France Info place effectivement le FN en tête avec 19 %. 19 % de quoi ? Des sondés en ligne de moins de 35 ans, qui se sentent « le plus proches, ou disons le moins éloignés ». On voudrait faire monter les effectifs du parti d’extrême droite qu’on ne s’y prendrait pas autrement.

On sait que les jeunes sont moins engagés en faveur des partis quelle que soit la forme, qu’ils sont sujets à une indifférence politique plus grande. Ainsi 34 % se déclarent sans proximité partisane (un chiffre sous-estimé dans un échantillon spontané comme l’est un sondage en ligne) soit 5 % de plus que les 35 ans et plus. En outre, le chiffre de 19 % est à peu près celui qui est accordé au FN en intentions de vote. Il serait même assez décevant. Contrairement à ce que le titre laisse croire. Autrement dit rien d’exceptionnel. Si l’on ajoute que les jeunes (18-34 ans) sont 14 % à déclarer une préférence - positive ou négative - pour LR et 11 % pour le PS, le score du FN est aussi déterminé par la propension à déclarer une opinion plus radicale que modérée dans un échantillon spontané.

Comment ferait-on un redressement alors qu’il ne s’agit pas d’intentions de vote. Finalement, ce sondage n’apporte aucune information minimalement intéressante. Fallait-il le taire dès lors qu’il avait été fait ? Fallait-il un titre tiède. On ne saurait résister à la titraille ce ronflement persistant, angoissant ou heureux des sirènes du FN. Une heure après l’AFP, Le Parisien faisait dans la surenchère...

JPEG - 64.9 ko

...ou dans la contrefaçon, terme plus approprié.

Lire aussi

  • Macron : comment les sondages créent l’impopularité

    1er septembre 2017

    Rentrée politique répétitive envahie par les sondages à la faveur d’un « événement » qu’ils ont produit : Emmanuel Macron est impopulaire... déjà.
    « 57% de Français mécontents » pour l’Ifop et le Jdd qui (...)

  • Public Sénat : deux records d’un coup

    1er décembre 2016

    La chaine Public Sénat a assurément battu un record de rapidité en diffusant dès le soir du deuxième tour de l’élection primaire de la droite et du centre un sondage sur les intentions de vote à (...)

  • Quand les politiques se servent de la critique des sondages

    10 octobre 2016

    C’est un phénomène bien connu la critique des sondages ne vient à l’esprit des politiques, la plupart du temps, que lorsque les résultats ne leur plaisent pas (cf. Primaire à droite : un candidat (...)