observatoire des sondages

François Hollande en sondeur et critique

jeudi 9 mars 2017

Amateur de confidences, François Hollande vient de livrer cette évaluation peu banale pour un Président de la République sur le score du FN : Les sondages sous-estimeraient les intentions de vote en faveur de Marine Le Pen [1].

Comment le juge-t-il ? En prenant connaissance des chiffres des sondages bien sûr. Comment conclut-il à une sous-estimation ? Les entreprises de sondages ne donnant pas leurs redressements, il faut croire que c’est une impression que l’on appelle le doigt mouillé. Maisi alors que ne critique-t-il pas la technologie des sondages. On sait qu’il fut pourtant hostile à la dernière réforme votée par amendement le 25 avril 2016. Il est vrai qu’en ce temps-là, il se voyait en candidat et recourait d’ailleurs au service d’un sondeur censé le remettre en selle. Raté.


[1Cf. « Election présidentielle : François Hollande estime que la campagne électorale n’est pas à la hauteur », Le Monde, 8 mars 2017.

Lire aussi

  • Il y a 39 ans : F. Mitterrand, les sondages et la peine de mort

    9 mars 2020

    Le 16 mars 1981, invité à l’émission « Cartes sur table » d’Antenne 2 François Mitterrand, alors candidat à l’élection présidentielle, déclare ouvertement son opposition à la peine capitale en dépit des (...)

  • Casse-tête sondagier

    30 novembre 2019

    L’agence de lobbying Dentsu Consulting assistée par le sondeur Odoxa assure que « les Français » sont favorables au deux tiers à la journée de grève du 5 décembre (France Info et le Figaro, 28 novembre (...)

  • Qu’est-ce que le « Prix du livre politique » ?

    30 mars 2019

    Créé en 1991 par l’association « Lire la société » [1] et fort du soutien de l’Assemblée Nationale le « Prix du livre politique » 2019 a été adjugé comme il y a deux ans à un sondeur : Jérôme Fourquet [2]. En (...)