observatoire des sondages

François Hollande en sondeur et critique

jeudi 9 mars 2017

Amateur de confidences, François Hollande vient de livrer cette évaluation peu banale pour un Président de la République sur le score du FN : Les sondages sous-estimeraient les intentions de vote en faveur de Marine Le Pen [1].

Comment le juge-t-il ? En prenant connaissance des chiffres des sondages bien sûr. Comment conclut-il à une sous-estimation ? Les entreprises de sondages ne donnant pas leurs redressements, il faut croire que c’est une impression que l’on appelle le doigt mouillé. Maisi alors que ne critique-t-il pas la technologie des sondages. On sait qu’il fut pourtant hostile à la dernière réforme votée par amendement le 25 avril 2016. Il est vrai qu’en ce temps-là, il se voyait en candidat et recourait d’ailleurs au service d’un sondeur censé le remettre en selle. Raté.


[1Cf. « Election présidentielle : François Hollande estime que la campagne électorale n’est pas à la hauteur », Le Monde, 8 mars 2017.

Lire aussi

  • Marianne refait le « coup » de Le Pen

    10 février 2019

    Le mouvement des « gilets jaunes » a largement perdu en intensité. Rien de vraiment surprenant près de trois mois après les premières manifestations. Comme à son habitude la presse, dans sa majorité, a (...)

  • Complotisme : fake news à la une (I)

    10 janvier 2018

    L’Ifop, la fondation Jean Jaurès et le site internet associatif Conspiracy Watch ont choisi le moment « anniversaire » des attentats de janvier 2015 pour publier un sondage sur la crédulité des (...)