observatoire des sondages

Emmanuel Macron est toujours majoritairement impopulaire auprès des personnes sondées par les entreprises de sondages.

Cette impopularité tend cependant à se réduire lentement mais surement affirment-elles (excepté Harris Interactive [1]). L’Ifop demeurant le seul sondeur à enregistrer une majorité de sondés favorables au Président de la République [2]. Dans l’impossibilité de fournir des explications preuves à l’appui et au lieu de se taire - surtout quand les variations s’avèrent aussi faibles - les sondeurs ont choisi ce mois-ci d’enrichir leur répertoire « d’explications » d’un nouvel effet [3] :

- Pour expliquer cette hausse, dont profitent aussi d’autres personnalités, les analystes n’excluent pas un « petit effet Johnny » [4].

Gageons que la crédulité de la présidence de la République face aux âneries des professionnels de la doxosophie connaisse quelque limite, sinon au vu du nombre de chanteurs et chanteuses de variétés encore en vie aujourd’hui on risque dans le futur une inflation d’hommages funèbres officiels.


[146%, -2 points par rapport à novembre 2017. Cf. Délits D’opinion, 1er décembre 2017.

[257%, +5 points par rapport à novembre 2017. Cf Ifop-Fiducial-Paris Match Sud radio, 13 décembre 2017

[4Cf. L’Obs, 13 décembre 2017 ; La voix du Nord, 12 décembre 2017, Le Courrier Picard, 12 décembre 2017, etc.

Lire aussi

  • Vieillesse et doxosophie : le double naufrage

    18 février 2018

    Politologue-sondeur à la retraite, Roland Cayrol hante toujours autant les plateaux de télévision. Malgré le nombre d’années sa détermination à faire du café commerce la Maison des Sciences de l’Homme (...)

  • Sondolâtrie

    24 avril 2017

    Les croyants ne se renouvellent pas. Consubstantiel à la foi. Laurent Joffrin ne se donne même pas la peine de vérifier et de renouveler la métaphore des sondages et de la météo. Misère de (...)

  • Le culte des sondages fait-il perdre la raison ?

    14 avril 2017

    Ne disposant d’aucune information supplémentaire nous nous contenterons de diagnostiquer à propos du sujet ci-dessous une faiblesse intellectuelle momentanée, liée sans doute à une campagne (...)