observatoire des sondages

Le directeur de l’Observatoire des sondages mis en examen

vendredi 5 avril 2013

Le directeur de l’Observatoire des sondages a été convoqué le 5 avril 2013 pour « une éventuelle mise en examen » par un juge d’instruction du Tribunal de Grande Instance de Paris pour les propos ci-dessous sur la société Fiducial et son Pdg (Cf. « La deuxième mort de l’Ifop », 17 mars 2011)

- « Le rolling poll du 16 mars 2012, réalisé par l’Ifop et Fiducial est donc une sondage payé par l’entreprise de la présidente du MEDEF et un grand groupe d’expertise comptable dirigé lui par Christian Latouche dont les affinités idéologiques avec l’extrême droite sont bien connues ».

- « Spécialiste du conseil juridique et financier aux entreprises, le groupe Fiducial paye également les sondages Opinionway, dont la dernière livraison annonce Nicolas Sarkozy à égalité au premier tour de la présidentielle avec François Hollande avec 27,5 % d’intentions de vote (Opinionway-Fiducial-Le Figaro-LCI, 16 mars 2012) ».

A cette occasion, Alain Garrigou a appris qu’en matière de diffamation, la mise en examen n’était pas éventuelle mais automatique et que le juge d’instruction n’instruisait pas. Il est donc mis en examen avant le procès qui se tiendra devant la 17e chambre du Tribunal de Grande Instance de Paris.

La question « y a-t-il eu diffamation ? » n’était pas à l’ordre du jour. Cela pourrait d’ailleurs faire l’objet d’un sondage ou d’un jeu.

Question : Les propos incriminés sont-ils diffamatoires ?
- Oui
- Non
- Ne sait pas

Lire aussi

  • L’Ifop ne tolère plus la critique scientifique

    8 avril 2022

    C’était officieux c’est maintenant officiel : l’Ifop a porté plainte contre Alexandre Dézé s’estimant diffamé par cet universitaire pour un article critiquant un de ses sondages et publié en septembre 2020 (...)