observatoire des sondages

Législatives aux Pays-Bas : quand la presse parie sur un nouveau fiasco sondagier

mercredi 15 mars 2017

Les fiascos répétés des sondages à travers le monde n’ont manifestement pas incité les journalistes à réduire, à défaut de la stopper, leur consommation. Exit le Brexit, les élections US, les primaires de la droite ou de la gauche ? [1]

Pas totalement. Annoncé tout au long de l’année 2016 comme le grand gagnant des législatives néerlandaises du 15 mars 2017, le dirigeant du PVV, Geert Wilders, ne serait plus, selon les sondages parus récemment, en mesure de remporter le scrutin. Mais on connait le gout prononcé des journalistes pour le sensationnalisme et les surprises en matière électorale notamment. Wilders battu ? Qu’à cela ne tienne il en faudrait plus pour dissuader un journaliste du Figaro d’y voir matière à suspense... fiasco sondagier oblige.

- "Le dirigeant du PVV, qui a caracolé en tête des intentions de vote tout au long de 2016, est en recul dans les sondages, qui lui prédisent seulement 19 élus contre les 30 sièges espérés. Mais le suspense reste entier avant le vote de mercredi. Dans le sillage du Brexit et de Donald Trump, le tribun anti-islam Geert Wilders déjouera-t-il les pronostics des sondeurs pour rafler la première place et devenir « la nouvelle surprise » politique d’un Occident en pleine crise identitaire ?" (Le Figaro, 14 mars 2017).

Autrement dit les sondages se trompent donc tous les espoirs sont permis pour Geert Wilders ...et le suspense est "sauf".


[1Pour ne citer que les exemples les plus récent des échecs des sondeurs.

Lire aussi