observatoire des sondages

Les 9 de Bali : sondage et peine de mort (suite)

jeudi 30 avril 2015

Pour tuer collectivement, les dirigeants indonésiens ne disposent pas seulement des sondages indonésiens. Un sondeur australien leur avait déjà fourni une donnée intéressante en faisant un sondage sur la peine de mort selon lequel 52 % des Australiens lui étaient favorables [1]

Pain béni. Des ministres indonésiens, le procureur général et l’ambassadeur indonésien à Canberra ont excipé de ce sondage pour justifier l’exécution des 9 de Bali. Ils n’ont évidemment pas évoqué ce sondage Nielsen qui en 2010 disait l’inverse (28 % de oui). De bonne guerre si l’on veut : on utilise les « bons » sondages et on oublie les « mauvais ». Et on ne se préoccupe pas du tout de leur « qualité » s’ils sont « bons ». Le sondage favorable ne portait pas en réalité sur le sort réservé aux deux Australiens mais sur le principe de la condamnation. Il était en outre effectué par SMS où il suffisait de répondre par Yes or No. Ce qu’on appelle un snap poll. Qu’importe, Gary Morgan, président de cet « institut », mis en cause avait la réponse toute faite des sondeurs de la planète : « Nous mesurons l’opinion publique, nous ne faisons pas l’opinion publique ». Il existe en Français une belle formule, pas meurtrière du tout, qui devrait être testée par les sondeurs. Combien de sondés sont-ils favorables à « mort aux cons » ?

Lire aussi

  • Qu’est-ce que le « Prix du livre politique » ?

    30 mars 2019

    Créé en 1991 par l’association « Lire la société » [1] et fort du soutien de l’Assemblée Nationale le « Prix du livre politique » 2019 a été adjugé comme il y a deux ans à un sondeur : Jérôme Fourquet [2]. En (...)

  • Marianne refait le « coup » de Le Pen

    10 février 2019

    Le mouvement des « gilets jaunes » a largement perdu en intensité. Rien de vraiment surprenant près de trois mois après les premières manifestations. Comme à son habitude la presse, dans sa majorité, a (...)

  • Complotisme vs charlatanisme

    8 février 2019

    Un an après la publication de leur étude sur le complotisme en France la fondation Jean Jaurès, organisation proche du Parti socialiste, l’Ifop et l’association Conspiracy watch ont récidivé. Le (...)