observatoire des sondages

Les réfugiés dans les filets des sondeurs (II)

vendredi 18 septembre 2015

Une semaine après avoir annoncé, comme les autres sondeurs que « Les Français s’opposaient en majorité à l’accueil des réfugiés » (BFM-TV, 2 septembre 2015), Elabe, nouveau venu dans le paysage déjà très encombré des sondeurs d’opinion [1] affirmait qu’une majorité de « 53% de Français était désormais favorable à l’accueil des réfugiés » soit une hausse de 9 points (BFM-TV, 9 septembre 2015).

L’émotion suscitée par la publication de la photo de l’enfant noyé retrouvé mort sur une plage de Turquie serait la cause principale de cette inversion. Explication contestée en partie par Odoxa, pour qui « L’’opinion a bougé mais ne s’est pas retournée » (I>télé, Paris match 11 septembre 2015) et Yougov-Libération pour qui « La mort d’Aylan n’a rien changé » (12 septembre 2015). Le résultat et l’explication de Elabe sont allés néanmoins droit au cœur du magazine Challenges, « impressionné par ce retournement » (Challenges, 11 septembre 2015). « Signe que la droitisation des Français n’est pas un phénomène irréversible ? » s’interroge-t-il d’entrée d’article. Sa réponse est sans ambiguïté :

« Le sondage Elabe/BFMTV, qui acte le renversement de tendance, est cruel pour tous ceux qui, à l’exemple de Nicolas Sarkozy ou Marine Le Pen, ont cru que la majorité hostile à l’accueil des réfugiés était une donnée figée et gravée pour un temps long dans le marbre politique. Il aura suffi d’une photo et d’un mot, »réfugié« , enfin employé à bon escient, pour bouger les consciences. Résultat : 53% de Français sont aujourd’hui favorables à l’accueil, contre 44% seulement une semaine auparavant ».

Une hirondelle ferait-elle le printemps ? On attend sans impatience le commentaire du magazine sur la nouvelle « enquête » de Elabe-BFM-TV du 16 septembre. Le sondeur annonce cette fois-ci que « 80% des Français sont favorables au retour du contrôle au frontière en raison de l’afflux de migrants et de réfugiés », que « 34% des personnes interrogées se sentent proche des idées de Marine Le Pen sur la question », « 30% de celles de Nicolas Sarkozy ». Le chroniqueur de Challenges pourra toujours se consoler avec les 32% de sondés se sentant proches des positions de François Hollande et 30% de Nicolas Sarkozy. A moins qu’il n’attende la semaine prochaine un nouveau retournement.... du sondeur. A moins encore qu’il ne demande pour deux des trois dirigeants indiqués, quelles sont réellement leurs idées sur le sujet.

Lire aussi

  • Les sondeurs face au covid-19 : l’occasion manquée

    17 avril 2020

    Comme la grande majorité des entreprises du secteur dit marchand les sociétés de sondages ont vu leurs activités sensiblement décroître depuis le confinement lié à la pandémie du covid-19. Sauf une, la (...)

  • Casse-tête sondagier

    30 novembre 2019

    L’agence de lobbying Dentsu Consulting assistée par le sondeur Odoxa assure que « les Français » sont favorables au deux tiers à la journée de grève du 5 décembre (France Info et le Figaro, 28 novembre (...)

  • Qu’est-ce que le « Prix du livre politique » ?

    30 mars 2019

    Créé en 1991 par l’association « Lire la société » [1] et fort du soutien de l’Assemblée Nationale le « Prix du livre politique » 2019 a été adjugé comme il y a deux ans à un sondeur : Jérôme Fourquet [2]. En (...)