observatoire des sondages

Le silence des pauvres

mardi 18 septembre 2012

La progression des sondages en ligne a suscité l’objection de l’inégal équipement des ménages. Elle a été vite réfutée par le précédent du téléphone [1]. Il y a une quarantaine d’années, le remplacement des enquêtes en face-à-face par les enquêtes par téléphone s’était heurté au constat d’un équipement très inégal des ménages français. Une situation très provisoire, avaient alors répondu les sondeurs, auxquels la généralisation du téléphone donna raison. Pourquoi n’en serait-il pas de même avec internet ? Les statistiques semblent en effet confirmer leurs assurances.

Il n’est pourtant pas si sûr que la réfutation, mêlant les données de statistiques sociales et une vague croyance au progrès, soit si juste. Elle néglige la différence entre la communication orale qui est celle du téléphone et la communication écrite d’internet, du moins dans ses usages par les sondeurs. La familiarité avec l’expression écrite est très différente selon les catégories sociales. Si on observe le taux d’équipement à internet, il a vite et beaucoup augmenté (de 65 % en 2003 à 95 % en 2011 pour les personnes qui disposent d’un ordinateur à domicile). Le « fossé numérique » qui désigne les inégalités sociales d’équipement semble connu à première vue. Ainsi en va-t-il de l’âge, les plus jeunes étant presque totalement équipés et les plus âgés les plus faiblement équipés. Ecart provisoire par principe. Il n’en va pas de même si on considère la deuxième variable d’inégalité qu’est le niveau de revenu, les ménages aux revenus supérieurs étant fortement équipés et les ménages ayant un revenu modeste étant faiblement équipés. Cet écart prolonge celui du taux d’équipement informatique à domicile. Pour ceux qui en ont un. Même si l’évolution est minime, elle est symbolique : le taux d’équipement recule de 1 point pour les personnes vivant dans un foyer de moins de 900 euros de revenu par mois. En situation de crise économique et de paupérisation, la progression du taux d’équipement n’est nullement générale. Au contraire, les inégalités sociales croissent.

Bien plus qu’un débat technique pour savoir comment on pourrait améliorer le rendement des enquêtes par téléphone ou en ligne, ainsi que les sondeurs le demandent parfois à leurs critiques, cette situation attire l’attention sur un mécanisme censitaire qui, sans être nouveau, est accentué par les sondages en ligne : les pauvres en sont largement exclus. On connaît bien ce cens dans le vote. Dans les sondages, c’est une limite à la représentativité des échantillons qui ne semble guère déranger si on en juge par le silence. Et comme dans le vote, on peut parfaitement se passer de ceux qui se taisent.


[1"Pour leurs détracteurs, les sondages réalisés en ligne ne seraient pas de « vrais » sondages. A les écouter, il y aurait tromperie méthodologique, ce nouveau mode de recueil n’apportant pas des garanties comparables aux autres (téléphone et face-à-face principalement). Les critiques entendues ne sont d’ailleurs pas sans rappeler celles réservées aux premières enquêtes réalisées par téléphone, elles aussi accusées à leurs débuts de déroute méthodologique", Yves Marie Cann (directeur d’études à l’Ifop), "Sondages en ligne : une méthodologie éprouvée", La Revue Politique et Parlementaire, 28 février 2012. Extrait d’un texte publié une première fois sur le site de l’Ifop le 6 août 2010 quelques heures après la polémique provoquée par un sondage favorable à la politique sécuritaire de Nicolas Sarkozy cf. Sondage pousse au crime : l’Ifop et le Figaro plébiscitent Nicolas Sarkozy, la presse compte les points.

Lire aussi

  • « Sondages de merde »

    5 février 2017

    Le dessinateur Plantu a érigé un cri d’humeur en leitmotiv de première page du quotidien Le Monde. Les caricaturistes ont de la chance qui n’ont pas besoin de démontrer pour emporter la conviction. On (...)

  • Présidentielle roumaine sans surprise : encore raté

    17 novembre 2014

    Les élections à travers le monde se suivent et se ressemblent, c’est maintenant au tour des sondeurs roumains de rejoindre la liste internationale des « ratés ». Victor Ponta, Premier ministre roumain (...)

  • Le déclin progresse

    4 mars 2014

    Le baromètre du moral des Français (CSA-BFMTV, 4 février 2014) dans sa 15e édition vient de nous livrer une belle expression d’une ouvrière sondée : "Il suffit de regarder les actualités et de voir le (...)