observatoire des sondages

De bonne guerre (suite)

lundi 20 juin 2016

Après Jean-Claude Mailly de FO, c’est au tour de Philippe Martinez, leader de la CGT, de “faire le coup” de l’ "opinion publique" (celle des sondages) à un journaliste, pourtant si prompte à s’y référer dans son quotidien de commentateur, qui “l’interrogeait” sur la légitimité des manifestations contre la "loi Travail" (loi El-Khomri) organisées par son syndicat (RTL, 16 juin 2016).

- Olivier Mazerolles (RTL) : « du côté gouvernemental : il est manifeste que l’on a le sentiment que vous êtes en train de perdre la partie, que vos manifestations s’effilochent qu’il y a moins de monde, que la grève à la SNCF va s’arrêter, bref que la seule chose qui compte c’est le vote de la loi en essayant d’éviter le 49.3 et en ignorant la CGT ».

- Philippe Martinez (CGT) : « oui je pense que le gouvernement est aux abois c’est ce que nous avons dit. Il essaie de trouver des solutions, il a des problèmes dans sa propre majorité, donc la raison va l’emporter : il faut écouter l’opinion publique, écouter les organisations syndicales... »

- Olivier Mazerolles (RTL) : « mais vous êtes très minoritaires quand même ! »

- Philippe Martinez (CGT) : « mais pourquoi vous dites ça ? »

- Olivier Mazerolles (RTL) : « mais parce que les manifestations n’ont pas l’ampleur de celles qu’on a pu connaitre ».

- Philippe Martinez (CGT) : « ça fait trois mois et demi que plus de 70% de l’opinion publique est contre ce texte ou défavorable à ce texte. Vous trouvez que 70% c’est être minoritaire ? ».

Lire aussi

  • Le Parisien et les sondages : une fake news pour annoncer leur retour

    24 avril 2018

    Un an après avoir renoncé à commander des sondages, Le Parisien a annoncé sur France Inter par la voix de son directeur des rédactions Stéphane Albouy, qu’il allait bientôt revenir sur cette décision (6 (...)

  • Grèves : le tribunal de l’opinion ?

    5 avril 2018

    Les commentaires de presse l’affirment unanimement : le sort de la grève des cheminots va se jouer devant l’opinion. Ils l’affirment d’autant plus surement qu’ils disent aussi que ce sont les acteurs (...)

  • Popularité de Poutine : la plaisanterie

    11 mars 2018

    Si la presse française relaye et commente avec constance et régularité la popularité sondagière des politiques français et ses oscillations perpétuelles, elle manifeste plus de retenue concernant les (...)