observatoire des sondages

De bonne guerre (suite)

lundi 20 juin 2016

Après Jean-Claude Mailly de FO, c’est au tour de Philippe Martinez, leader de la CGT, de “faire le coup” de l’ "opinion publique" (celle des sondages) à un journaliste, pourtant si prompte à s’y référer dans son quotidien de commentateur, qui “l’interrogeait” sur la légitimité des manifestations contre la "loi Travail" (loi El-Khomri) organisées par son syndicat (RTL, 16 juin 2016).

- Olivier Mazerolles (RTL) : « du côté gouvernemental : il est manifeste que l’on a le sentiment que vous êtes en train de perdre la partie, que vos manifestations s’effilochent qu’il y a moins de monde, que la grève à la SNCF va s’arrêter, bref que la seule chose qui compte c’est le vote de la loi en essayant d’éviter le 49.3 et en ignorant la CGT ».

- Philippe Martinez (CGT) : « oui je pense que le gouvernement est aux abois c’est ce que nous avons dit. Il essaie de trouver des solutions, il a des problèmes dans sa propre majorité, donc la raison va l’emporter : il faut écouter l’opinion publique, écouter les organisations syndicales... »

- Olivier Mazerolles (RTL) : « mais vous êtes très minoritaires quand même ! »

- Philippe Martinez (CGT) : « mais pourquoi vous dites ça ? »

- Olivier Mazerolles (RTL) : « mais parce que les manifestations n’ont pas l’ampleur de celles qu’on a pu connaitre ».

- Philippe Martinez (CGT) : « ça fait trois mois et demi que plus de 70% de l’opinion publique est contre ce texte ou défavorable à ce texte. Vous trouvez que 70% c’est être minoritaire ? ».

Lire aussi

  • Le système Bolloré

    31 mai 2024

    Il est des cas où l’analyse ne requiert que peu de temps et d’énergie pour comprendre la fabrique de l’opinion comme en attestent les récents sondages CSA, diffusés et commentés sur Europe 1, Cnews, ou (...)

  • Des intentions de vote frelatées comme faire-valoir : le cas F. Ruffin

    30 avril 2024

    Si J-L Mélenchon, dont le désir d’être président de la République semble inextinguible, s’interrogeait encore sinon sur la loyauté du moins sur les ambitions de F. Ruffin, le député de la Somme vient de (...)

  • Attal versus Goldman

    5 février 2024

    Si Jean-Jacques Goldman (à son corps défendant faut-il le rappeler) condense à lui seul toute la vacuité et l’imposture des mesures sondagières et tout particulièrement celle de la popularité, il faut (...)