observatoire des sondages

De l’absurdité : pour ou contre le droit de s’exprimer ?

mercredi 13 février 2019

Si l’industrie de la doxosophie est très rarement en vacances les temps actuels offrent une masse inaccoutumée de sondages grotesques, comme ceux qui ponctuent certaines revendications du mouvement « gilets jaunes » ou du « Grand débat national » organisé en réaction par le gouvernement.

Manière (peut-être) de répondre à la demande d’instauration du référendum d’initiative citoyenne, Emmanuel Macron évoquait le 4 février l’éventualité d’un référendum pour avaliser les dispositions retenues à la suite du "Grand débat" [1]. OpinionWay l’avait "devancé" de quelques semaines, 73% de ses sondés se déclarant favorables au RIC [2], mais c’est l’Ifop qui a "répondair" précisément à la suggestion présidentielle, 73% (là encore) des sondés se prononçant en faveur d’un référendum [3].

Impossible de savoir si les sondeurs ont eu conscience ou pris la mesure du "comique" de leur mesure mais le doute est permis. Même lorsqu’ils reproduisent ou alimentent les clichés les plus éculés et parfois les plus détestables [4] les sondages sont, dans la plupart des cas, des opinions sur d’autres opinions. Ici le surplus de sel, si l’on peut dire, réside dans l’objet des QCM : le référendum, une procédure par laquelle des électeurs expriment leur choix, leur accord ou désaccord, en somme leur opinion sur une proposition relative à une mesure qu’une autorité a prise ou compte prendre. Autrement dit les sondeurs demandent aux sondés s’il est légitime qu’ils puissent s’exprimer. Last but not least à aucun moment le point central et le plus délicat en matière de référendum, d’initiative citoyenne ou pas, à savoir la question ou les questions posées, le ou les objets du référendum ne sont abordés par OpinionWay ou l’Ifop. "Je m’exprime pour dire que je veux ou ne veux pas m’exprimer".

En résumé : que pensez-vous de la proposition suivante ? : Il faut donner aux citoyens le droit de s’exprimer
- Oui
- Non
Comme d’habitude la presse n’a pas relevé l’absurdité de cette "information".


[1« A un moment donné je serai peut-être amené à demander à nos concitoyens [s’ils sont d’accord] sur telle ou telle chose », (réunion publique avec des élus locaux), BFM-TV, 6 février 2019.

[2LCI, 21 janvier 2019.

[3JDD, 10 février 2019.

Lire aussi

  • Vieillesse et doxosophie : le double naufrage

    18 février 2018

    Politologue-sondeur à la retraite, Roland Cayrol hante toujours autant les plateaux de télévision. Malgré le nombre d’années sa détermination à faire du café commerce la Maison des Sciences de l’Homme (...)

  • L’effet Johnny...

    13 décembre 2017

    Emmanuel Macron est toujours majoritairement impopulaire auprès des personnes sondées par les entreprises de sondages.
    Cette impopularité tend cependant à se réduire lentement mais surement (...)

  • « La justice contre les sondages »

    23 mars 2013

    Patrick Balkany (député, maire de Levallois-Perret, UMP) à propos de la mise en examen pour abus de faiblesse dans l’affaire Bettencourt de Nicolas Sarkozy, ancien président de la République : « Un (...)