observatoire des sondages

De la stupidité des votes de paille : une alerte citoyenne

samedi 27 juillet 2013

Aucun sondage n’est venu jusqu’à présent, comme ces dernières années, alimenter la chronique estivale sur les Roms et les gens du voyage, ponctuée depuis début juillet par les déclarations pousse-au-crime des maires de Nice et de Cholet. Prudence des sondeurs et de la presse ? Pas à la rédaction du magazine Le Point qui a jugé légitime « journalistiquement » d’organiser le 23 juillet sur son site internet un vote de paille [1] sur l’actualité politique française (une spécialité maison) s’inspirant directement des propos de Gilles Bourdouleix sur Adolf Hitler [2].

Des internautes (notamment via le site de microblogging Twitter) n’ont pas tardé à moquer le questionnaire soumis aux lecteurs du magazine en ligne (extraits) :

Idée du prochain sondage pour @lepoint :
- pensez-vous que l’occupation allemande n’a pas été particulièrement inhumaine ?

Vous n’êtes pas raciste mais :
- 1. Y en a marre
- 2. On n’en peut plus
- 3. On n’est plus chez nous

Le Point est-il :

- 1. Un fanzine de droite crapoteux ?
- 2. Une feuille de choux qui se nourrit de la pensée frontiste ?
- 3. Pas grand chose ?

Prochain sondage Le Point sur Staline
- 1. Il n’a pas assez aidé Hitler en pétrole
- 2. Il n’a pas assez affamé l’Ukraine
- 3. Vite une statue

Conclusion : certains citoyens internautes sont décidément beaucoup plus clairvoyants et intelligents que les journalistes, du Point, qui a finalement décidé (à contre-cœur ?) de retirer son pousse-au-crime du jour.

Lire aussi

  • E. Musk : son avis, son oeuvre

    29 novembre 2022

    Les « grands patrons » ? C’est sans doute aussi à cela qu’on les reconnait, en majorité des hommes, dirigeants de sociétés multinationales, qui ont « réussi dans les affaires » se mêlant sinon de tout, du (...)

  • Un mandat sous de mauvais auspices

    27 mai 2022

    A peine formé le premier gouvernement d’Emmanuel Macron a été accueilli par une première salve d’évaluations sondagières négatives. L’expression pour ceux qui ont voté pour ce dernier, du moins une partie, (...)