observatoire des sondages

Grèce : les sondeurs sauvent leur « honneur »

mardi 27 janvier 2015

Le parti Syriza a remporté les élections législatives grecques avec un score de 36,3% des voix contre 27,8% à son principal adversaire de droite Démocratie Nouvelle (AFP, 26 janvier 2015) [1]. L’« honneur » des sondeurs grecs est sauf. Leurs chiffres étaient faux mais « leur » favori a gagné [2] (cf. le tableau des derniers sondages publiés avant le scrutin, ci-dessous. Source : Reuters, 23 janvier 2015).



Une illustration de l’idée, communément admise, que les sondages effectués à une date proche du scrutin sont les plus « justes » et les plus proches du résultat final ? On connait la réponse des sondeurs : les sondages ne sont pas des prédictions.


[1Le parti d’extrême-droite Aube Dorée totalise 6.28% des suffrages, To Potami (la Rivière, centre) 6.05%, KKE (parti communiste), 5,47%, le Pasok quant à lui « réunit » 4.68% des voix.

Lire aussi

  • Délires

    27 avril 2017

    La perspective (selon les sondages) d’une victoire confortable d’Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle ne réjouit manifestement pas toute la presse, celle partageant des affinités (...)

  • Misère de la politologie (suite... sans fin)

    20 mars 2017

    Le suivi de la campagne électorale par l’association Le Monde, Sciences-Po et Ipsos, a donné lieu à la publication d’une nouvelle vague de résultats d’intentions de vote où l’importance des indécis est (...)

  • Aux Pays-Bas comme ailleurs, « les sondages ne peuvent pas se tromper »

    17 mars 2017

    Les promesses de victoire des sondeurs néerlandais à Geert Wilders ont fait long feu. En obtenant 13,1% des voix lors des législatives du 15 mars 2017 le leader d’extrême droite (PVV) a été nettement (...)