observatoire des sondages

Grèce : les sondeurs sauvent leur « honneur »

mardi 27 janvier 2015

Le parti Syriza a remporté les élections législatives grecques avec un score de 36,3% des voix contre 27,8% à son principal adversaire de droite Démocratie Nouvelle (AFP, 26 janvier 2015) [1]. L’« honneur » des sondeurs grecs est sauf. Leurs chiffres étaient faux mais « leur » favori a gagné [2] (cf. le tableau des derniers sondages publiés avant le scrutin, ci-dessous. Source : Reuters, 23 janvier 2015).



Une illustration de l’idée, communément admise, que les sondages effectués à une date proche du scrutin sont les plus « justes » et les plus proches du résultat final ? On connait la réponse des sondeurs : les sondages ne sont pas des prédictions.


[1Le parti d’extrême-droite Aube Dorée totalise 6.28% des suffrages, To Potami (la Rivière, centre) 6.05%, KKE (parti communiste), 5,47%, le Pasok quant à lui « réunit » 4.68% des voix.

Lire aussi

  • « Qu’ils s’en aillent tous », sondeurs compris ?

    18 avril 2018

    Les années passent et rien ne semble vouloir enrayer la méfiance voire le rejet que suscitent les professionnels de la politique, ceux qui en vivent, au premier rang desquels figure bien sûr les (...)

  • Délires

    27 avril 2017

    La perspective (selon les sondages) d’une victoire confortable d’Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle ne réjouit manifestement pas toute la presse, celle partageant des affinités (...)

  • De la sincérité

    21 avril 2017

    A quelques heures du premier tour de la présidentielle les efforts des sondeurs et de la presse pour accréditer l’idée qu’une partie importante des électeurs ne serait pas encore sûre de son vote ne se (...)