observatoire des sondages

Sondages sur-mesure : le cas Macron

mercredi 5 octobre 2016

Il est des cas, rares il est vrai, où la démonstration d’un lien de causalité direct entre les résultats des sondages et les affinités politiques et idéologiques de leurs commanditaires et acheteurs n’est pas à faire, notamment quand elle est apportée par ces derniers eux-mêmes.

La critique des sondages n’est pas une sinécure. Toute aide est bonne à prendre, même involontaire comme ici sans doute, celle des soutiens de l’ancien ministre de l’Economie Emmanuel Macron : le groupe de presse Altice media group (qui possède notamment Libération et L’Express) et le sondeur Viavoice.

 [1]


[1cf. A propos de la popularité d’Emmanuel Macron cf. Le matraquage Macron ou les ressorts de la popularité

Lire aussi

  • Le Parisien et les sondages : une fake news pour annoncer leur retour

    24 avril 2018

    Un an après avoir renoncé à commander des sondages, Le Parisien a annoncé sur France Inter par la voix de son directeur des rédactions Stéphane Albouy, qu’il allait bientôt revenir sur cette décision (6 (...)

  • Grèves : le tribunal de l’opinion ?

    5 avril 2018

    Les commentaires de presse l’affirment unanimement : le sort de la grève des cheminots va se jouer devant l’opinion. Ils l’affirment d’autant plus surement qu’ils disent aussi que ce sont les acteurs (...)

  • Popularité de Poutine : la plaisanterie

    11 mars 2018

    Si la presse française relaye et commente avec constance et régularité la popularité sondagière des politiques français et ses oscillations perpétuelles, elle manifeste plus de retenue concernant les (...)