observatoire des sondages

Sondages sur-mesure : le cas Macron

mercredi 5 octobre 2016

Il est des cas, rares il est vrai, où la démonstration d’un lien de causalité direct entre les résultats des sondages et les affinités politiques et idéologiques de leurs commanditaires et acheteurs n’est pas à faire, notamment quand elle est apportée par ces derniers eux-mêmes.

La critique des sondages n’est pas une sinécure. Toute aide est bonne à prendre, même involontaire comme ici sans doute, celle des soutiens de l’ancien ministre de l’Economie Emmanuel Macron : le groupe de presse Altice media group (qui possède notamment Libération et L’Express) et le sondeur Viavoice.

 [1]


[1cf. A propos de la popularité d’Emmanuel Macron cf. Le matraquage Macron ou les ressorts de la popularité

Lire aussi

  • 58% de putschistes

    30 avril 2021

    A l’image des manœuvres militaires conjointes associant les armées de différents pays, celles déployées dans la presse par des militaires français signataires d’une tribune dans le magazine d’extrême (...)

  • “Les Chinois aiment leurs dirigeants” : ceci n’est pas un sondage mais...

    19 juillet 2020

    « Les Chinois sont plutôt satisfaits de leurs dirigeants ». C’est ce que prétendent deux enquêtes menées en Chine sous la houlette d’universitaires américains dont le quotidien Le Monde, via son (...)

  • Macron : comment les sondages créent l’impopularité

    1er septembre 2017

    Rentrée politique répétitive envahie par les sondages à la faveur d’un « événement » qu’ils ont produit : Emmanuel Macron est impopulaire... déjà.
    « 57% de Français mécontents » pour l’Ifop et le Jdd qui (...)