observatoire des sondages

« Suppression polls » : D. Trump « affine » sa critique des sondages

vendredi 6 novembre 2020

Dans son discours passablement confus du 5 novembre 2020 dénonçant les tentatives de vol de « sa » victoire le président des Etats-Unis s’en est pris à nouveau aux sondages.

Une charge qui n’est pas passée inaperçue. Pour une fois, Donald Trump s’est fait (un peu) plus précis dans les chiffres et ses accusations, affirmant notamment que les sondages œuvraient à manipuler les résultats du scrutin en tablant sur un effet démobilisateur sur ses électeurs et partisans (effet bandwagon). Jugez plutôt [1].

JPEG - 124.5 ko

- Donald Trump : « As everyone now recognizes media polly was. Election interference in the truest sense of that word. By a powerful special interests. The use really phony polls after gone forty polls state were designed too keep out voters at home. Create the illusion of momentum for Mr Biden and diminish republicans ability to raise funds they were what’s called suppression polls. Everyone knows that now. And as with it’s never been used to the extent that it’s been used in the last election. To highlight just a few examples the day before the election Quinnipiac was wrong [2]. On every occasion that I know ’Hey’ Joe Biden up by five points in Florida. And they were off by a porridge for points and I one Florida easily. So they had me losing Florida by a lot and I ended up winning Florida by a lot other by a lot other than that they were very accurate. And they had for him up four points in Ohio and they were up by twelve points. And they also one Ohio state of Ohio very easily. The Washington Post said by seventeen points in Wisconsin and was basically even. They were off by about seventeen points and they know that they are not stupid people they kwew that : suppression. »

Si comme à son habitude Donald Trump n’apporte aucune preuve, en l’occurrence d’une démobilisation de son électorat - un vieux sujet de discussion et de controverses quant aux effets des sondages - sur les écarts entre les prédictions sondagières et les résultats effectifs, une fois n’est pas coutume, ce n’est pas une fake news du président des Etats-Unis.


[1La retransmission en direct de la déclaration a été rapidement interrompue par nombre de chaines de télévision y compris celles qui soutiennent Donald Trump sans discontinuer depuis son élection en 2016. L’ensemble de l’intervention est néanmoins visible sur le site youtube de Fox News. Le passage retranscrit ici commence à la minute 11’ 22". La retranscription et les sous-titres en anglais ont été générés par Youtube et (légèrement) corrigés par nos soins cf. https://www.youtube.com/watch?v=Nvu1P5VFVsQ.

[2Allusion à l’Université Quinnipiac qui effectue et publie nombre de sondages électoraux.

Lire aussi

  • USA 2020 : « les sondages ne se sont pas trompés »

    12 novembre 2020

    Chaque fois qu’un fiasco sondagier est trop évident, les sondeurs ne font pas profil bas. Ils se multiplient au contraire pour expliquer... qu’ils ne se sont pas trompés, ou pas tant que cela et (...)

  • La musique des sondages

    26 octobre 2020

    Comme d’habitude, les élections présidentielles aux Etats-Unis suscitent leur flot continu de sondages. On a donc tendance à ne point y prêter garde. Et ne même plus trouver de raison d’en sourire. Il (...)