observatoire des sondages

Patrick Mennuci est donné gagnant au second tour de l’élection municipale de Marseille (par BVA, et 5 mois avant l’élection) face au maire au sortant, Jean Claude Gaudin (arrivé en tête au premier tour) avec 41% contre 40% et Stéphane Ravier du FN (19%) [1]. Devant un écart aussi faible il eut été raisonnable pour ne pas dire honnête de faire état de la marge d’incertitude, supérieure à 5 points (+ ou -) avec un échantillon très faible (612 personnes) [2].On ne trouve pas non plus de mention de la communication à la commission des sondages comme la loi y oblige.

Afin que nul ne se réjouisse ni ne désespère et puisque cela est déjà oublié, rappelons que les sondeurs avaient annoncé la défaite de M. Mennuci à la primaire socialiste qu’il a finalement gagnée (cf. Primaire socialiste à Marseille : encore raté).


[1Le Parisien, 18 novembre 2013.

[2A propos de la « marge d’erreur » des sondeurs cf. Retour sur les « marges d’incertitude » des sondages d’intention de vote de 2012.

Lire aussi

  • 48 heures sans sondages

    21 mars 2014

    L’interdiction de la publication de sondages qui entre en vigueur ce samedi 22 mars 2014 va stopper pour 48 heures la frénésie sondagière. Pas moins de 23 sondages en 4 jours à l’actif des 5 (...)

  • Marseille : un sondeur saisi par le doute

    11 mars 2014

    Les sondages d’intentions de vote sont censés gagner en plausibilité au fur et à mesure que la date de leur réalisation se rapproche de celle du scrutin. A Marseille, par exemple, le maire sortant (...)

  • Persévérance à Marseille

    3 février 2014

    Les critiques n’ont pas dissuadé les sondeurs de recommencer l’opération artificielle des sondages municipaux dans les villes à circonscriptions multiples. Il est vrai qu’on n’attendait rien. Quand on (...)