observatoire des sondages

« Balladur Président » : retour sur un célèbre raté

dimanche 27 novembre 2016

Le sondeur Jérôme Jaffré n’a jamais manqué de soutiens. 10 jours après LCP [1] c’est au tour de Public Sénat et l’historien Michel Winock de lui donner l’occasion de se disculper pour l’élection présidentielle de 1995 (« L’info dans le rétro : les sondages font-ils les présidents ? », Public Sénat, 25 novembre 2016).

Il revient en ces termes sur son article paru dans le Monde du 12 janvier 1995 intitulé « Pour l’opinion l’élection présidentielle est déjà jouée » annonçant la victoire du Premier ministre Edouard Balladur à la présidentielle deux mois plus tard, prédiction qui lui a beaucoup été reprochée.

- Jérôme Jaffré : « vous avez raison de souligner les choses avec cruauté. Deux remarques le titre n’est pas de moi, il est de la rédaction du Monde et il n’est pas contenu dans mon article et la rédaction du Monde ne m’a pas consulté » [2].

- Michel Winock : « bonne réplique ».

- Jérôme Jaffré : « deuxièmement il est de janvier l’élection a lieu en avril. il traduit l’état de l’opinion en janvier et l’état de l’opinion en janvier est que Edouard Balladur est super dominant. La question ensuite c’est pourquoi a-t-il perdu en campagne je le reconnais bien volontiers, incontestablement... »

- Michel Winock : « mais le »déjà jouée« c’était pas vous ? »

- Jérôme Jaffré : « non ! Et la rédaction du Monde a fait là...et j’ai protesté le jour même... »

Jérôme Jaffré n’omet qu’un détail. Le Monde alors dirigé par Jean-Marie Colombani militait pour Edouard Balladur, plus précisément le directeur du Monde était très proche du conseiller « ès sondages » du Premier ministre, un professeur de science politique, aujourd’hui sénateur, Hugues Portelli. Comment oserait-on faire croire qu’une alliance bien fondée en faveur d’un candidat est devenue un accident de titre ?

Lire aussi

  • Présidentielle chilienne : le vote troublé

    27 novembre 2017

    Depuis le 19 novembre 2017, date du premier tour de l’élection de présidentielle au Chili, les noms des principaux sondeurs du pays figurent en bonne place au palmarès mondial des fiascos de (...)

  • Bilan du 2e tour : « nous ne nous sommes pas trompés ! »

    9 mai 2017

    La victoire sans appel d’Emmanuel Macron face à Marine Le Pen ne pouvait pas laisser sans réaction les sondeurs. On le sait, ceux-ci n’aiment pas la critique scientifique, qu’ils préfèrent ignorer en (...)

  • Les sondages comme hystérisation de la politique française

    8 mai 2017

    Les estimations du second tour de la présidentielle donnant une large victoire à Emmanuel Macron étaient à peine tombées que déjà un sondeur nous annonçait que « 61% Français ne souhaitaient pas (...)