observatoire des sondages

Bilan de la présidentielle : « retour à la normale »

vendredi 29 avril 2022

Après le fiasco des régionales de 2021, les sondeurs redoutaient sans l’avouer publiquement le scrutin présidentiel, exercice prophétique réputé pourtant plus simple par la profession. Ils n’ont certes pas eu le nez très creux notamment pour les candidats LFI (sous-estimation) et LR (sur-estimation) en lice lors du premier tour. Les nouveaux venus et les dilettantes n’ont guère « brillé », notamment Cluster17 qui face aux critiques sur sa méthodologie « maison » persistait à en vanter les vertus tout en demandant à être « jugé sur ses résultats » (Le Point, 10 février 2022). Soit, il figure dans le trio des plus mauvaises performances sondagières aux côtés de Atlas et YouGov (en gras dans les tableaux comparatifs ci-dessous) [1]. Les chances de les voir disparaître de l’espace public sont donc minces, les sondeurs bénéficiant du « pardon éternel » de la presse incapable (pour l’instant) de se défaire de son emprise.

On le sait les chiffres ne comptent pas ou peu pour la profession quand seul l’ordre d’arrivée des trois premiers équivaut « réussite ». Oubliés donc les centaines de sondages qui durant les 6 derniers mois ont égrené sans discontinuer des scores imaginaires à des dimanches imaginaires, ici un E. Zemmour à 19% au premier tour, là une V. Pécresse élue présidente contre E. Macron.

JPEG - 113.8 ko
JPEG - 114.6 ko

Oublié également le « jeu du poltron », car il s’agit bien d’un jeu, le « fameux » croisement des courbes ou le coude à coude entre Le Pen et Macron la veille du premier tour. Contrebalancé timidement par un « Macron favori mais... ». « En ces ultimes instants de campagne présidentielle la plus grande erreur serait de se laisser distraire par les derniers sondages de l’avant second tour » déclare le directeur du Monde dans un éditorial daté du 22 avril 2022. Sans incertitude proclamée pas de commentaires ? Quoi qu’il en soit après avoir « distrait » toute la campagne électorale à coup de sondages biaisés à différents degrés, il est assez cocasse de s’inquiéter de leur possible influence sur le résultat d’une élection à seulement quelques heures de l’échéance.

JPEG - 91.1 ko
JPEG - 130.4 ko
JPEG - 182.2 ko
JPEG - 117.6 ko

Reste les résultats effectifs [2] à comparer avec les ultimes prévisions sondagières avant le premier et le deuxième tours [3].

Premier tour

Second tour


[1« Dommage » pour le sondeur brésilien Atlas qui n’a pas su en effet résister à l’envie d’agrémenter ces notices de ses « performances » (au Brésil ou aux USA notamment) en matière de prévisions électorales comparativement à ses concurrents (une attitude pour le moins inhabituelle pour les sondeurs français). Mention spéciale enfin pour Odoxa dont les dernières notices détaillées n’indiquent pas les résultats.

[3Pour faciliter la lecture, ne pas multiplier les notes au vu du nombre de références nous renvoyons les lectrices et lecteurs au site de la commission des sondages pour connaitre les commanditaires officiels et les dates et supports de publication de ces sondages (avril 2022) https://www.commission-des-sondages.fr/notices/medias/dossiers/view.

Lire aussi

  • Le retour de CSA se confirme

    12 février 2022

    C’est en 2015, confronté à des exercices déficitaires depuis des années, que le sondeur CSA (devenu en 2008 propriété du groupe Bolloré) décide de cesser son activité dans le champ politique. Début (...)

  • Présidentielle : le dernier coup ?

    8 décembre 2021

    Désignée le 4 décembre 2021 candidate officielle de LR à la présidentielle 2022, après sa victoire sur Eric Ciotti lors de la primaire du parti, Valérie Pécresse est 4 jours plus tard donnée victorieuse (...)

  • Une « intoxication » nécessaire : le « lapsus » de J. M. Aphatie

    26 octobre 2021

    Peu coutumier du genre, c’est un euphémisme, la lucidité de J. M. Aphatie sur le métier de journaliste, en l’occurrence la responsabilité de la presse et donc des sondages dans le brouhaha médiatique (...)