observatoire des sondages

Le « Poll Telling » ou le sondage comme récit

vendredi 3 mars 2017

En quelques jours les sondages ont réussi à enrichir l’élection présidentielle d’un nouveau récit, après plusieurs coups de théâtre (en 3 actes) comme eux seuls savent les mettre en scène : l’entrée en lice d’Alain Juppé. Un « Poll Telling » en somme. Suivi, pourquoi pas, par l’annonce prochaine de sa victoire, s’il devient candidat en remplacement de François Fillon.

1 - Le 26 février le sondeur Kantar Sofres confirmait les dires des jours précédents de OpinionWay et l’Ifop [1] : Emmanuel Macron (25%, +4) devançait maintenant François Fillon (20%, -2) au premier tour de la présidentielle, conforté par le ralliement de François Bayrou [2]. Marine Le Pen, elle, était toujours classée en tête (27%, +2).

2 - Le 1er mars OpinionWay et l’Ifop annonçaient qu’Emmanuel Macron était en passe de rejoindre au score la présidente du FN, les deux candidats n’étant plus séparés que par un point (24% contre 25%) [3] et 1 point et demi (24% contre 25,5%) [4].

3 - Enfin, le 3 mars, Odoxa affirmait que l’ancien ministre des finances de François Hollande devançait pour la première fois Marine Le Pen au premier tour (25% contre 24%) [5]. Un coup double puisque cette dernière disparaissait également du second qui lui était pourtant promis de longue date. La « faute à » Alain Juppé, le gagnant du premier tour avec 26,5%, choisi par le sondeur pour remplacer l’actuel candidat officiel, François Fillon, discrédité par les soupçons d’emplois fictifs concernant ses proches.

Une fiction qui, même si elle est accompagnée des réserves d’usage concernant notamment les marges d’incertitude vite oubliées par les électeurs, ne manquera d’inspirer nombre de commentaires.


[1OpinionWay-Orpi pour Les Echos et Radio classique, 22 février 2017 ; Ifop-Fiducial pour Paris Match, iTELE et Sud-Radio 23 février 2017.

[2Kantar Sofres-OnePoint pour LCI, RTL, Le Figaro, 26 février 2017.

[3OpinionWay-Orpi pour Les Echos et Radio classique, 1er mars 2017.

[4Ifop-Fiducial pour Paris Match, iTELE et Sud-Radio 1er mars 2017.

[5Odoxa-dentsu Consulting pour France TV, 3 mars 2017.

Lire aussi

  • Présidentielle chilienne : le vote troublé

    27 novembre 2017

    Depuis le 19 novembre 2017, date du premier tour de l’élection de présidentielle au Chili, les noms des principaux sondeurs du pays figurent en bonne place au palmarès mondial des fiascos de (...)

  • Bilan du 2e tour : « nous ne nous sommes pas trompés ! »

    9 mai 2017

    La victoire sans appel d’Emmanuel Macron face à Marine Le Pen ne pouvait pas laisser sans réaction les sondeurs. On le sait, ceux-ci n’aiment pas la critique scientifique, qu’ils préfèrent ignorer en (...)

  • Les sondages comme hystérisation de la politique française

    8 mai 2017

    Les estimations du second tour de la présidentielle donnant une large victoire à Emmanuel Macron étaient à peine tombées que déjà un sondeur nous annonçait que « 61% Français ne souhaitaient pas (...)