observatoire des sondages

Primaire du PS : c’est reparti

samedi 10 décembre 2016

Non contents de s’être complètement fourvoyés dans la primaire de la droite et du centre et contents d’avoir contribué à en forger les résultats, les sondeurs se sont immédiatement emparés de la primaire du PS.

A peine la déclaration de candidature de Premier ministre démissionnaire était-elle annoncée que Harris Interactive se préoccupait de son avenir électoral. Autant dire que les électeurs potentiels n’ont pas eu de répit, même pas pour se poser la question pour qui voteraient-ils. Tant pis les sondés ont été plus rapides et l’ont dit au sondeur en ligne moyennant une modeste gratification (Harris Interactive-France Télévision, 7 décembre 2016).

JPEG - 198 ko
JPEG - 57.8 ko
JPEG - 46.4 ko

Plus encore que l’effectif famélique (350 sondés se déclarant sûrs d’aller voter), les résultats des concurrents [1] du premier tour largement divisés et la quasi-égalité du second tour entre Arnaud Montebourg et Manuel Valls, un résultat incertain en somme pour tout dire fictif, donnent une bonne indication sur l’enquête : on peut parfaitement s’en passer.


[1Marie-Noëlle Lienemann a entre-temps retiré sa candidature.

Lire aussi

  • Bilan du 1er tour, pour mémoire

    24 avril 2017

    Bien que cela ne soit pas un enjeu réel, sauf pour les sondeurs bien qu’ils s’en défendent, car quelles qu’elles soient leurs « performances » en matière de sondages électoraux ne changent rien à (...)

  • Qu’est-ce que se tromper ?

    30 mars 2017

    Une page fort austère donne au Monde des allures de publication scientifique. Pas moins de neuf courbes d’intentions de vote pour autant d’élections présidentielles de la Cinquième République sont (...)

  • Victime des sondages, rien ne lui était apparu

    5 février 2017

    Le Monde Magazine livre un témoignage édifiant de l’usage politicien des sondages et des énormes bévues qui s’ensuivent (3 février 2017). A vrai dire, la confession de Benoist Apparu est en tout point (...)