observatoire des sondages

Sondages des régionales : bilan de second tour

mercredi 16 décembre 2015

Annoncées depuis longtemps par les sondages, la défaite de la gauche, la victoire du FN ou celle de LR n’ont pas confirmé les prédictions redoutées, espérées ou seulement attendues. Les intentions de vote réalisées entre les deux tours ont été peu nombreuses et aucune d’entre elles n’a annoncé la victoire finale des quatre candidats emblématiques du FN. Si les sondeurs ne sont pas trompés dans l’ordre d’arrivée, les scores attribués aux candidats ne sont guère convaincants, BVA et Elabe ne doivent par exemple leur « salut » qu’à la marge d’erreur. (cf. tableaux ci-dessous)

Pour les sondeurs Ipsos et OpinionWay, qui se sont contentés d’intentions de vote de second tour réalisés avant le scrutin le fiasco est patent [1].Ils savent pourtant que dans le cadre de scrutin de listes comme les municipales ou les régionales un tel exercice est pour le moins périlleux. Ça ne les a pas empêché d’évoluer sans gène apparente sur les plateaux de télévision au soir du second tour.

Ces très médiocres performances (pour les « meilleurs » d’entre eux), n’ont pas calmé les sondeurs et notamment leur engouement pour le FN puisque dès la fin de la soirée électorale Harris Interactive annonçait, comme il l’avait fait 4 ans auparavant pour la présidentielle de 2012, la présence de Marine Le Pen au second tour de la prochaine présidentielle (M6, 14 décembre 2015). Deux jours plus tard TNS Sofres annonçait la victoire d’Alain Juppé ou de Nicolas Sarkozy sur Marine Le Pen, François Hollande étant disqualifié dès le premier tour (Le Figaro, 15 décembre 2015). Incorrigibles.

- Nord-Pas de Calais-Picardie [2]

- Provences Alpes Côte d’azur [3]

- Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées [4]

- Champagne-Ardennes-Alsace-Lorraine [5]

- Ile de France [6]


[1Une « mention spéciale » pour l’Ile de France et OpinionWay qui avait déclenché les protestations, sans lendemain, de Claude Bartolone (voir Claude Bartolone se plaint ? Bien fait pour lui).

[2Cf. Ipsos-Sopra-Steria-Cevipof, Le Monde, 3 décembre 2015 ; Ifop-Fiducial-Sud Radio-Paris Match-I>télé, 11 décembre 2015 ; OpinionWay Valeurs Actuelles 24 novembre 2015 ; TNS Sofres-One POint Le Figaro-LCI, 9 décembre 2015 ; BVA-Nord Eclair-La Voix du Nord-L’Union-Le Courrier Picard, 11 décembre 2015. Résultats définitifs ministère de l’Intérieur.

[3Cf. Ipsos-Sopra-Steria-Cevipof, Le Monde, 3 décembre 2015 ; Ifop-Fiducial-Sud Radio-Paris Match-I>télé, 11 décembre 2015 ; OpinionWay Valeurs Actuelles 19 novembre 2015 ; BVA-Nice Matin-Var Matin-La Provence, 11 décembre 2015.

[4Cf. Ipsos-Sopra-Steria-Cevipof, Le Monde, 3 décembre 2015.

[5Cf. Ipsos-Sopra-Steria-Cevipof, Le Monde, 3 décembre 2015 ; Elabe, Les Echos, 10 décembre 2015.

[6Cf. Ipsos-Sopra-Steria-Cevipof, Le Monde, 3 décembre 2015 ; OpinionWay, Valeurs Actuelles, 10 décembre 2015.

Lire aussi

  • Et l’Ifop découvrit que les catholiques votaient à droite

    8 décembre 2015

    Les électeurs catholiques français ont plus voté pour le FN que tous les autres électeurs lors du premier tour du scrutin régional du dimanche 6 décembre 2015. C’est ce qu’affirme l’Ifop et son (...)

  • Même les estimations étaient fausses

    7 décembre 2015

    Quand les sondeurs se trompaient sur les intentions de vote, ils se « rattrapaient » sur les estimations, ces opérations de projection à partir des premiers votes dépouillés. La confusion entre les deux (...)

  • Régionales 2015 : comment banaliser l’extrême droite

    11 novembre 2015

    La publication des sondages d’intention de vote et autres produits dérivés sur les régionales françaises (souhaits de victoire, motivations, etc.) se poursuit irrémédiablement, marquée par l’excitation (...)